Les algues, aliments à découvrir

Si l’idée de consommer des algues peut paraître surprenante, sachez que vous en consommez probablement régulièrement sans le savoir. Elles sont présentes dans beaucoup de produits transformés sous forme d’additif alimentaire, gélifiant ou épaississant que l’on trouve sous le nom de E401 ou E407.

Ceci étant dit, découvrons maintenant ce super aliment.

A la différence des végétaux, les algues contiennent des quantités très importantes de minéraux, de vitamines. Bien entendu, les algues sont très riches en iode et l’iode faisant partie intégrante des hormones thyroïdiennes, toute carence comme tout excès serait responsable de désordres hormonaux.

Valeur nutritionnelle des algues

Les algues apportent globalement autant de vitamines que les légumes (et plus de B1, B3, B9).

Les algues vertes sont particulièrement riches en vitamine C

Les brunes en vitamines E et C

Les rouges, quant à elles, renferment surtout de la provitamine A

Agar agar

Les algues contiennent également de la vitamine B 12 (nori, spiruline et dulsé) introuvable dans les végétaux. Rappelons que la vitamine B12 est essentielle au bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux.

Elles sont surtout riches en minéraux : sodium, cuivre (fucus), potassium (laminaria), calcium (laitue de mer, wakamé, lekombu, dulse), magnésium (haricot de mer et laitue de mer), soufre, phosphore et iode.

Enfin, les algues apportent de bons acides gras oméga 6, oméga 3, EPA, DHA, (nori, spiruline) si importants en nutrition, et des protéines (spiruline et nori).

Métaux lourd et arsenic 

Ne vous amusez pas à ramasser vos algues vous-même au risque de vous faire des salades de métaux lourds. A certains endroits de la planète, l’océan est pollué, et les algues captent les métaux lourds. Si les effets santé sont réels, ces algues peuvent contenir des métaux lourd (mercure, plomb, …) et arsenic ; mieux vaut s’assurer de leur origine et que le contrôle qualité concernant ces teneurs est effectué correctement sous risque de s’intoxiquer à petit feu. Si elles sont récoltées, séchées dans de bonnes conditions, elles ne représentent aucun danger. Vous les trouverez dans les magasins bio sous forme de paillettes à réhydrater.

Dulcé

Les différentes algues :

Le nori contient plus de protéines que la viande (près de 30 %) et près de dix fois plus de calcium que le lait. Il est riche en vitamine B et en calcium.

La laitue de la mer est une algue de couleur vive riche en protéines (23%). Elle est très énergisante et reminéralisante. Elle contient 9 fois plus de vitamine C que l’orange, 12 fois plus de fer que les lentilles, 10 fois plus de magnésium et de calcium que les épinards.

La dulse est une algue rouge qui apporte autant de protéines qu’un œuf (12%). Une seule petite cuillère équivaut à un gros steak de bœuf de 150 g. Elle est riche en fer et en vitamines B, acides gras. Elle a 20 fois plus de calcium que le lait et 20 fois plus de magnésium que le chocolat noir. 

Le wakamé est aussi riche en protéines que les œufs et c’est l’algue la plus riche en vitamine B12. Avec un bon apport également en acides aminés, le wakamé est idéal pour stimuler l’organisme et favoriser le système immunitaire. Son taux de fer est jusqu’à 4 fois plus élevé que dans les épinards.

Wakamé

Le kombu est une des algues brunes les plus faibles en protéines (7%). Mais particulièrement riche en calcium et en magnésium, en potassium et en sodium, elle a un fort pouvoir reminéralisant.

L’agar-agar est un extrait d’algues rouges gélifiant. Il remplace votre gélatine animale et devient donc une alternative naturelle et saine pour les végétariens. Comme il est hypocalorique, dénué de matière grasse et qu’il gonfle dans votre estomac, l’agar-agar est souvent conseillé pour perdre du poids. Mais ce n’est pas tout, en gonflant, les substances végétales dont il est composé débarrassent votre estomac des impuretés.

Spiruline

La spiruline appartient à la famille des micro-algues bleues-vertes et existe depuis plus de 3 milliards d’années. Elle doit son nom à sa forme spiralée. Elle contient 65 % de protéines d’excellente qualité, soit deux fois plus que le soja. C’est de loin la meilleure source de protéines. Elle est riche en bêta-carotène, en fer, ainsi qu’un nombre impressionnant de vitamines, minéraux et oligoéléments qui interviendront sur la minéralisation osseuse et la structure de votre cartilage.

Alors convaincu ?

Comment les consommer

On trouve, dans le commerce, des algues en paillettes sous l’appellation « salade du pêcheur ». Ce mélange est composé de nori, laitue de mer et de dulse. Pour l’utiliser, il suffit d’en ajouter un soupçon aux salades de crudités, aux soupes, sauces et autres plats de céréales ou de légumes.

Les sushis constituent une bonne approche de la cuisine aux algues dans la mesure où le goût dominant reste malgré tout celui de la garniture (riz rond et poisson cru).

Laisser parler votre imagination. Une fois que la « barrière culturelle » aura été dépassée et que manger des algues ne constituera plus un challenge mais un plaisir, n’hésitez pas à laisser votre génie créatif inventer de nouvelles recettes. Comme toujours, ce sont les premiers pas qui coûtent. Ensuite, on se demande comment on a fait pour vivre sans jusque-là …

Je vous invite à découvrir et tester cette délicieuse et simplissime recette :

le fameux tartare d’algues !

Ingrédients

50 gr d’algues déshydratées ou fraîches, au choix : nori, wakamé, dulcé, laitue, ou un mélange en paillettes

1 petite éhalotte

3-4 cornichons

1 petit ail

un peu de jus de citron

1 càs de vinaigre de cidre

3-4 càs d’huile d’olive

Facultatif : 1 càs de sauce soja ou Tamari

Un peu de poivre ou de mélange de baies

Préparation

Couper finement les cornichons, l’ail et échalote en petits morceaux (ou mixer avec un mini hachoir).
Mélanger tous les ingrédients ensemble. Si les algues sont déshydratées elle vont se réhydrater avec l’huile d’olive et les ingrédients.
Rectifier l’assaisonnement si besoin, et rajouter éventuellement de l’huile d’olive.
Réserver au frais le temps de la réhydratation (compter une quinzaine de minutes).

On peut y ajouter des épices ou des herbes aromatiques pour une touche plus originale.

Servir sur des toasts à l’apéritif ou bien une noix de tartare d’algues accompagnera à merveille un poisson cuit à la vapeur.

Une recette qui vous permet de faire le plein d’oméga-3.

Saumon vapeur aux paillettes d’algues

Ingrédients

Darne de saumon ou filets épais

Mélange d’algues en paillette (nori, dulse, laitue de mer)

Sel

½ pack de crème cuisine à l’avoine.

Jus de citron

Préparation

Bien laver et sécher le saumon frais (darnes ou filets). Déposer côté peau dans le panier vapeur.

Cuire doucement pendant 10 à 15 minutes.

En fin de cuisson, saler, poivrer légèrement.

Saupoudrer de paillettes d’algues en mélange (nori, dulse, laitue…). Les algues vont se réhydrater au contact du poisson.

Délayer la crème cuisine à l’avoine avec le jus de citron et proposer cette sauce légère en accompagnement ou arroser simplement de jus de citron.

Servir accompagnée de tomates provençales.

Bon appétit !